InGSA est une entreprise de produits nettoyants. L’entreprise d’abord connu sous le nom d’Industries du Terroir SA, InTeSA,  a été durant plusieurs années la propriété de Marie-Lucie Pierre-Louis Ostrom, ingénieure chimiste de formation. C’est après avoir travaillée pour Proctor & Gamble aux Etats-Unis, où elle a notamment crée le liquide à vaisselle Joy que  madame Ostrom a ouvert l’entreprise en 1988. Une succession de difficultés et de défis se sont présentés à l’entrepreneur au lendemain du tremblement de terre de 2010 et madame Ostrom dû fermer InTeSA.

Monsieur Gerby Saint-Fleur, neveu de madame Ostrom y voit immédiatement une opportunité d’affaire et pris la décision de faire l’acquisition de l’entreprise qui était toujours en possession d’équipements de qualité permettant la poursuite de la production. Entrepreneur dans l’âme, l’ingénieur  électrique se mis à la tâche et en 2013, InGSA pris naissance.

« A InGSA, nous ne vendons pas que des produits ménagers, nous vendons une expérience et un bien-être. » raconte monsieur Saint-Fleur. « Nous offrons des produits de qualité dont Citronex qui est de qualité équivalente à Joy ».

Selon lui, la population locale n’a pas besoin de se référer à l’extérieur puisque plusieurs entreprises haïtiennes ont des produits qui rivalisent avec les produits américains. Il croit qu’il est aussi important de noter que certains pays produisent exclusivement pour Haïti et nous n’avons  aucune idée de ce que contiennent ces produits.  « Sur bien des aspects, nos produits sont comparables aux produits américains. Les gens peuvent avoir confiance en notre label. »

Toujours soucieux d’améliorer sa façon de faire, Gerby Saint-Fleur saisit l’occasion de participer à un voyage de 22 jours en Chine qui  lui a permis de mieux comprendre le processus industriel chinois et comment mieux faire des affaires en priorisant les relations  plutôt que les gains financiers. Gerby Saint-Fleur discute aussi avec  la Chine de la possibilité d’y vendre des nettoyants pour les toilettes publiques, un marché énorme avec des retombées plus qu’intéressantes pour InGSA.

« La Chine a fait des choix qui lui ont permis de valoriser ses industries et de positionner le pays à l’international » dit monsieur Saint-Fleur. « Il faut que nous réalisions que la consommation locale, en plus de créer des emplois et de stimuler l’économie haïtienne agit sur tellement de points, notamment la sécurité. »  

Aujourd’hui, InGSA, c’est 35 employés, une gamme de 9 produits,  une clientèle corporative composée de plus 15 clients corporatifs dont des hôtels et des restaurants et 250 clients particuliers, un chiffre d’affaire de plusieurs  millions de gourdes et une vision d’ouverture sur le marché international qui permettrait de créer plus de 30 emplois additionnels dans la prochaine année et de positionner Haïti comme chef de file dans la Caraïbe au niveau  de l’industrie de la production de produits chimiques à des fins divers.

Par Régine Alexandre