Dans la mesure où nous consommons des produits locaux, nous stimulons un essor de la production locale. Nous contribuons à créer des emplois et à réduire le chômage, car la production locale a besoin de main d’oeuvre. Consommer local peut être un puissant levier de développement économique et social pour le pays.

Consommer local, c’est promouvoir l’économie locale, solidaire, intégrative, économiquement viable, écologiquement durable. C’est produire ce que l’on consomme et consommer ce que l’on produit. C’est valoriser nos produits culturels, promouvoir l’artisanat utilitaire, réhabiliter la fonction artisanale, replacer l’apprentissage fonctionnel au centre du processus de développement qui s’articule autour de l’éducation, l’apprentissage aux métiers, la formation professionnelle.

Consommer local, c’est manger sain et bio en évitant tous produits chimiques et toutes formes d’OGM, c’est créer des filières de production et de transformation en exploitant de façon rationnelle les ressources du terroir dans une perspective de développement durable. C’est valoriser les produits par la mise en place de tissus industriels novateurs alimentés par les produits, sous- produits et intrants locaux. C’est aussi redonner une nouvelle âme à notre artisanat d’art sous toutes ses formes dans une perspective de labellisation et de promotion culturelle et touristique.

Consommer local, c’est surtout participer à l’équilibre de la balance commerciale structurellement déficitaire d’une part, à la compétition mondiale par l’offre de produits locaux en quantité et en qualité d’autre part. Mais consommer local, c’est aussi être exigeant avec soi-même en termes de production, de productivité, de quantité et qualité, de rapport qualité-prix, de respect des normes de qualité, de respect des engagements contractuels tant au niveau national qu’au plan international.

 

Par Carla Beauvais